Novice ou aguerri, tentez le céleri !

Vous êtes ici

Novice ou aguerri, tentez le céleri !

Céleri branche et céleri-rave peuvent décourager les jardiniers novices ; leur culture semble délicate mais avec une bonne connaissance de leurs exigences, la récolte sera au rendez-vous. 

 

Lointain descendant de l’ache, plante sauvage médicinale et aphrodisiaque utilisée depuis l’antiquité par les grecs et les romains, le céleri en a conservé des saveurs marquées et aromatiques. Véritables concentrés de vitalité riches en nutriments et vitamines, qu’ils soient consommés crus ou cuits, leur texture est tantôt croquante, tantôt fondante.  

L’obtention des jeunes plants est le moment le plus délicat. Comptez 60 jours pour l’obtention des plants prêts à repiquer en pleine terre. Semez en avril en terrine de terreau maintenu à 20 °C, à exposition ombrée. Au stade 3 feuilles, repiquez en mottes ou godets et plantez définitivement en juin au stade 5 à 6 feuilles. Pour les jardiniers débutants voulant s’affranchir de cette délicate opération, de jeunes plants sont disponibles en jardineries. Pour une belle récolte, cultivez le céleri en terre fertile, meuble et profonde, généreusement enrichie de compost de fumier bien mûr (1,5 à 3 kg / m²). Plantez le céleri branche tous les 30 cm en rangs espacés de 30 cm. Quant au céleri-rave, accordez-lui un peu plus d’espace en disposant un plant tous les 40 cm sur des rangs espacés de 40 à 50 cm.  

Ensuite, la clé de la réussite réside dans l’arrosage : Il doit être régulier, fréquent et abondant (40 L / semaine et par m²) afin que le céleri ne subisse en aucun cas ni stress, ni arrêt de croissance, rendant les raves ou les côtes dures et fibreuses.  

 

Alors à vos aches ! 

Partager

Twitter icon
Facebook icon
LinkedIn icon
e-mail icon




En cours de chargement