Valorisez les déchets du potager

Vous êtes ici

Valorisez les déchets du potager

Les résidus de culture du potager sont un véritable « or vert » à transformer en humus, nécessaire au maintien d’un potager fertile. 

 

Quelle que soit la taille de votre potager et de votre jardin, avec le compostage il existe forcément une solution de recyclage et de valorisation des déchets, adaptée à votre situation.

 

Selon la place disponible et les volumes à recycler, compostez en tas, en bac ou en silo. Les résidus de culture, divers et variés, peuvent être compostés seuls et sans modération grâce à leur rapport carbone/azote (C/N) bien équilibré. Par contre si vous disposez d’autres déchets à transformer, pour un compost de qualité, maintenez toujours un bon rapport C/N. Ainsi, lorsque vous apportez des déchets azotés (N) tels que les déchets de cuisine ou les tontes de gazons, ajoutez en même temps une quantité identique de déchets carbonés (C) comme les feuilles mortes, la paille ou le broyat de bois.

 

Pour un compostage aisé, stockez d’abord tous vos déchets en tas ou en bacs, puis mélangez-les en proportions équilibrées lorsque vous disposez de quantités suffisantes. Retournez votre compost une fois par mois pour favoriser une bonne aération et fermentation, nécessaires à la décomposition et à l’humification. Profitez-en pour vérifier l’humidité, le compost ne doit être ni sec ni détrempé. Si besoin, rectifiez soit en arrosant, soit en incorporant des matières sèches, ligneuses et absorbantes. Neuf à douze mois plus tard, votre compost est prêt, incorporez-en au potager de 1 à 3 kg/m².

 

Enfin, il est possible aussi de réaliser un compostage de surface. En automne, sur des planches de culture libérées, broyez ou hachez vos résidus de culture. Répartissez-les uniformément pour couvrir le sol, puis incorporez-les superficiellement à la griffe ou à la motobineuse sur 5 à 6 cm. Au contact de la terre bien aérée, les déchets fermentent et stimulent fortement l’activité microbienne du sol. Terminez de les enfouir par un léger bêchage au printemps prochain. 

 

Alors, à vos fourches et brouettes ! 

Partager

Twitter icon
Facebook icon
LinkedIn icon
e-mail icon




En cours de chargement